Monopoly is back


 

Dans Monopoly is back, Florence Jamart dresse un état des lieux de nos sociétés contemporaines en rassemblant des photographies réalisées lors de ses voyages à travers le monde. Elle pose un regard singulier sur des problématiques partagées au-delà des différences culturelles : les rapports complexes entre l’artificiel et le naturel, les infrastructures au fondement de notre vie collective,

le caractère situé de nos expériences individuelles. 

Florence Jamart met en interrogation le monde social. Elle partage ses étonnements, ses questionnements, et ce qui l’interpelle de manière personnelle. En déployant une sensibilité à l’inattendu et aux aspérités, la photographe ne propose pas de diagnostic tranché sur une réalité qui serait uniforme. Procédant par l’humour, l’administration de la critique invite à sourire plutôt qu’à s’indigner. 

Le titre de l’exposition opère finalement une synthèse de plusieurs fils contrastés qui traversent le travail de Florence Jamart.

D’un côté, l’artificialisation du monde, la déréalisation des environnements urbains et la place démesurée de l’argent. De l’autre, un appel à dépasser nos solitudes, à prendre soin les uns des autres, et à rejouer la société. 

Texte : Céline Borelle